1. GENERALITES
  2. HISTOIRE
  3. QUARTIERS
  4. AU DEHORS
  5. POLITIQUE
    1. Gourvernement
    2. Les Grandes Familles
    3. Les Guildes
    4. La Loi
    5. La Sorcellerie
  6. VIE QUOTIDIENNE
    1. Culture et Valeurs
    2. Mode Vestimentaire
    3. Cuisine
    4. Eclairage
    5. Armement
    6. Architecture
    7. Commerce
    8. Maladie et Mort
    9. Religion
    10. Loisirs
    11. Climat









MESSANTIA

Messantia est la capitale du royaume hyborien nommé Argos.

Située à l'embouchure du fleuve Khorotas dont les méandres traversent l'Aquilonie, la Némédie, Ophir et la Brythunie ainsi qu'au boute de la Route des Rois, Messantia est l'un des plus grands lieux commerciaux en Hyborée.

Situé au bord de l'Océan Occidental entre les royaumes de Zingara et Shem, Argos est petit par la taille mais important par les richesses. Si l'intérieur des terres y est fait de collines boisées et de villages de cultivateurs, la ligne côtière est parcourue de villes portuaires plus cosmopolites les unes que les autres, à l'image de la plus belle d'entre elles, Messantia.

Tours splendides, bazars débordant de biens exotiques, tavernes pour marins de toutes les mers, villas de marchands manipulateurs, tels sont quelques uns des attributs de la plus grande cité maritime de cette région d'Hyborée.

Marquée par une épidémie de peste terrible et de nombreux conflits maritimes, le petit bourg de pêche qu'était Messantia parvint tout de même à se transformer en grand port argosséen, notamment en raison de sa situation géographique exceptionnelle et du talent de ses habitants, qui figurent parmi les marins les plus renommés d'Hyborée.


I. GENERALITES

Population : Environ 70000 habitants (105000 au printemps et en été)

Taille : 2100m d'est en ouest / 1450m du nord au sud (305 hectares)

Richesse : Très importante

Gouvernement : Monarchie (Roi Milo - 41 ans)

Religion : Mitra

Productions : Olives et dérivés, Raisisn et dérivés, Figues, Citrons, Chèvres, Moutons, Textiles et Poissons

Importations : Tout

Exportations : Tout (Messantia est une plaque tournante du commerce et tous les biens négociés à Messantia sont souvent exportés à nouveau)

Sécurité : Messantia n'a aucun mur de protection mais un millier de soldats se trouve en garnison dans plusieurs camps et forts à l'extérieur de la ville. Les forces de Police représentent environ 500 personnes travaillant en groupes de 2 ou 4 selon l'heure et le quartier. Le chef de la Police est choisi par le Roi en personne et son unique supérieur est le Consul lui même.

Culture : Cosmopolite bien que majoritairement Hyborienne. Les Messantians sont pour la plupart éduqués et parlent très souvent plusieurs langues. La ville est envahie d'étrangers pendant la saison commerciale et toutes les cultures peuvent y être rencontrées. Certains commerces ont même recrée un cadre permettant aux différentes communautés de ne pas se sentir dépaysés.

Ils raisonnent souvent en termes de profits, pertes, pourcentages, tiennent en haute estime le travail. L'honnêteté est importante pour eux, mais principalement pour les autres afin de ne pas mettre en péril une relation de travail profitable.

Le jeu fait partie de la culture des Messantians et beaucoup d'entre eux jouent très souvent.

Le concept de propriété est très important pour eux mais il ne s'applique que pour les biens matériels et le vol constitue un énorme pêché. Le vol en matière commerciale est acceptable de même que la contrebande.

Les Messantians sont très serviables et fiers de leur ville et n'hésiteront pas une seconde à aider un étranger perdu dans la ville.

Les villes importantes les plus proches sont Napolitos et Venzia, à l'ouest de Messantia à l'extrémité de la Rivière du Tonnerre (17000 habitants et 11000 habitants) ainsi qu'Athos, au nord de Messantia, située dans les terres (10000 habitants). Il faut également citer Tortage, ville pirate située dans les Iles Barachan (1500 habitants)


II. HISTOIRE

Les Hyboriens et les Shemites se sont longtemps battus pour Argos mais les Hyboriens ont fini par gagner.

Messantia était à l'origine un petit village de pêcheurs qui s'est développé au fur et à mesure pour devenir une petite ville. Sa situation géographique attirait de plus en plus de monde et les citoyens ont commencé à exporter leur pêche grâce au fleuve. Leurs connaissances navales se sont approfondies et les Messantians ont construit des bateaux toujours plus rapides. La ville s'est étendue pour accueillir les migrants toujours plus nombreux voulant profiter de l'expansion de Messantia.

Le Roi Gellius, fort de son expérience militaire, a conclu que Messantia ne craignait pas une attaque par la terre et qu'elle risquait plutôt de venir de la mer. En effet, une armée terrestre arrivant aux portes de Messantia signifiait que le royaume était déjà tombé. Il a donc insisté pour que la majorité des dépenses militaires serve à pourvoir Messantia de la plus puissante flotte des royaumes Hyboriens.

A cette époque, Argos, la Stygie et les pirates Barachéens se battaient pour le contrôle de cette partie de la mer; beaucoup de navires marchands étaient attaqués et coulés et cette situation ne pouvait plus durer. Gellius a donc proposé aux pirates de pouvoir librement accoster à Messantia en échange d'une non agression des bateaux Argosséens et cet accord tient toujours de nos jours.

Pendant le règne du Roi Calemos, une peste meurtrière s'est abattue sur Messantia et a décimé une grande partie de la population.

La peste s'est répandue à une très grande vitesse et le commerce de Messantia s'est retrouvé totalement paralysé. Miklus pria les pêcheurs de ne pas déserter la cité et de continuer leur travail pour nourrir les habitants de la ville.

Les pêcheurs se sont donc installés avec leurs bateaux aux abords d'un banc de sable en eaux peu profondes et ont alimenté Messantia pendant de nombreux mois. Trouvant le temps trop long et voyant leurs habitations brulées pour limiter la propagation de la peste, ils ont décidé de construire leurs habitations sur pilotis juste en face de la ville.

5 mois après la découverte de la première victime, Messantia était sur le point de tomber; la ville sombrait dans l'anarchie la plus totale et ni la Garde, ni la Police ne purent y changer quoi que ce soit. Amenkuhn n'avait pas fuit bien loin et projetait d'anéantir totalement la ville en lançant son sortilège encore et encore mais Miklus n'avait pas abandonné tout espoir de le retrouver.

L'un de ses agents finit par trouver sa cachette alors que pas moins de 10 000 âmes avaient périt jusqu'à présent. Miklus n'avait plus d'hommes en état de se battre contre Amenkuhn et il dut réunir une troupe hétéroclite composée de mercenaires, de voleurs, de gladiateurs... pour éliminer la menace.

La bataille qui s'est déroulée est racontée par tous les ménestrels de Messantia. Amenkuhn était terriblement bien préparé et l'affrontement fut dantesque. Miklus bien aidé par Dersagrena, une gladiateur Cimmérienne eurent finalement le dessus et ont tué le sorcier. Sa tête fut placée sur une pique pendant des semaines et son crâne est toujours gardé dans une cage en or et placé en lieu sûr au milieu du trésor royal.

Miklus profita de ce désastre pour transformer totalement Messantia. Il fit construire un important système d'égouts avant de vider les coffres pour reconstruire une ville encore plus belle que par le passé.

Depuis ce terrible épisode, Messantia vit à peu près paisiblement. Il y a bien évidemment eu des petits conflits avec la Stygie, les pirates noirs, Zingara et quelques conflits internes comme lorsque Cranetown a souhaité faire secession mais ceux-ci ont rapidement été réglés.

60 ans plus tard, Argos est dirigé par le Roi Milo et cet homme d'une quarantaine d'année vient d'aider Conan le Cimmérien à conquérir le trône d'Aquilonie en représailles de l'invasion débutée par le Roi Vilerus III.


III. QUARTIERS

La ville est divisée en neuf grands quartiers (ou "prefects") de Messantia :


Les huit premiers quartiers sont divisés en deux groupes, situés de part et d'autre du fleuve Khorotas. Le fleuve n'est pas qu'une frontière physique : à l'ouest se trouvent les prefects riches et culturels, à l'est, les entrepôts, bordels, tavernes et maisons de jeu.

Enfin, sans être un quartier, les égouts de Messantia ont une grande importance dans l'économie souterraine de la cité.


IV. AU DEHORS

Les régions à proximité de Messantia sont :


V. POLITIQUE

1. Gouvernement

Le Roi nomme tous les 2 ans un Consul parmi les nobles d'Argos et lui confie la gestion des affaires courantes de la ville. Il supervise la récolte des taxes et surveilles les prix pratiqués pour les marchandises, gère la propreté et la rénovation des rue, des égouts, des bâtiments et des quais, supervise le Police... Le Consul actuel est Demetrio Navici, membre de la Famille Eurus.

Il fait un compte rendu au Roi tous les 10 jours sur ce qui est arrivé en ville et lui expose tous les problèmes qui ne sont pas de son ressort. Cela permet au Roi de s'occuper principalement des affaires du royaume et des relations avec les pays voisins.

La position de Consul constitue un énorme avantage politique et certains n'ont pas hésité à user de leur position pour régler certains de leurs comptes avec leurs rivaux. La solutions trouvée pour régler ce problème est simple, si un noble ne se comporte pas comme il le devrait en occupant ce poste, il sera immédiatement remplacé par son rival le plus notoire.

Sous les ordres du Consul, nous trouvons la Police et les Tribunaux, les Impôts et les services de Voirie.

Le chef de la Police est nommé directement par le Roi et rend ses comptes directement au Consul. Actuellement, c'est Patrius Hannor qui occupe ce poste.

Le Roi Milo est un souverain fort et déterminé et il ne se laisse pas influencer par les doléances des grandes Maisons, malgré tout celles-ci ont un grand pouvoir en ville.

Le Roi Milo accorde énormément d'importance à ce que pensent ses sujet et il a institué une nouvelle pratique en montant sur le trône. Préoccupé que ses conseillers puissent ne pas lui dire tout ce qu'il estime devoir d'entendre pour assurer le bien-être de ses sujets, Milo a offert aux citoyens d'Argos l'occasion de lui parler directement.

Le deuxième jour de chaque nouvelle année, quiconque souhaite parler au Roi peut attendre à l'extérieur du Dôme de la Mer et attendre son tour. Dans la salle du trône, Milo est accompagné de ses gardes mais ceux-ci ont les oreilles bouchées de cire de sorte que personne d'autre n'a connaissance de ce qui s'est dit au cours de l'entrevue.

Après une tentative d'assassinat, ses conseillers l'ont prié d'abolir cette pratique, mais Milo a catégoriquement refusé.

Il a une entière confiance dans sa Garde Royale qui ne comprend que des membres d'élite venant de tous horizons; soldats, barbares, pirates, érudits, voleurs...


2. Les Grandes Familles

21 grandes Maisons marchandes se disputent la suprématie commerciale de Messantia en se livrant à toute sorte de manigances pour asseoir leur pouvoir et discréditer les maisons concurrentes pendant que des marchands indépendants essaient de tirer leur épingle du jeu.

Ces grandes Maisons se disputent la gestion des Guildes auxquels tous les marchands exerçant une activité commerciale sont obligatoirement rattachés et doivent verser un pourcentage de leurs bénéfices sous forme de taxes qui vont directement dans les coffres de ces Familles.

Leurs membres sont considérés comme étant de sang Noble et toutes comptent dans leurs rangs des Comtes, Barons ou Ducs. De plus, ils ne sombrent pas dans la décadence que leur fortune leur permettrait et jugent au contraire qu'ils n'amasseront jamais assez d'or dans leur vie.

Voici l'ensemble des familles :

3. Les Guildes

Les Guildes de Messantia ont été créées pour protéger un tant soit peu les marchands indépendants et les consommateurs. Elles doivent s'assurer de la qualité des biens et des services proposés et vont également réguler les prix pour éviter certaines dérives.

Voici les différentes Guildes présentes en ville :

L'ordre des Ingénieurs est rattaché au gouvernement mais une charte spécifique lui permet d'être assez autonome. Ils supervisent les constructions et rénovations des bâtiments de la ville en étroite association avec la guilde des Egoutiers et beaucoup jugent que le vrai pouvoir de la ville se tient entre leurs mains.


4. La Loi

Le système de justice de Messantia est basé sur un ensemble de lois, appliquées par la Police et administrées par les magistrats. Du moins, c'est en théorie ainsi que cela doit fonctionner mais la réalité est beaucoup plus complexe.
Bien qu'il soit possible de recevoir un procès équitable à Messantia, cela n'est vrai que dans la mesure où les maisons marchandes ne sont pas impliquées.

D'une manière générale, la Police arrêtera quiconque est pris en train de commettre un crime ou juste soupçonné d'avoir commis un crime. Le suspect est emmené au poste et se fait questionner par un gardien. Celui-ci est responsable d'apporter toutes les preuves disponibles pour le procès et d'y ajouter celles que le suspect estime nécessaires pour prouver son innocence.
Un juge est chargé de mener le procès une fois que toutes les preuves qui peuvent être trouvées sont rassemblées, ce qui peut prendre des heures voire même des jours.
Il n'y a ni avocats, ni jurés dans la justice Messantienne. Le juge prend connaissance des preuves, écoute la Police, le suspect et les témoins puis rend son verdict.
Il n'y a pas non plus d'appel, sauf par ordre direct du roi.

Le code de la ville énumère un grand nombre de crimes, classés du premier ordre au cinquième ordre, et présente les punitions recommandées selon le crime. Malgré tout, les juges sont libres d'augmenter ou de diminuer la peine comme ils le souhaitent. En règle générale, plus riche et plus influent sera le criminel, et plus léger sera le châtiment.

Après un incident malheureux avec un barbare, il est désormais interdit à toute personne, autre qu'un Policier, d'entrer dans la salle d'audience armé.

Les affaires civiles, telles que les différends relatifs aux accords commerciaux, aux droits de propriété ou de marchandises, sont traitées de la même façon que les affaires criminelles.
Pourtant, les différends entre deux maisons marchandes ne viennent jamais à la cour. Elles sont soit réglées entre les Maisons directement, soit ajoutées à la longue liste de rancunes causant d'éternelles vendettas dans la ville.

En vertu de la loi de Messantia, la contrebande est un crime assez sévèrement puni mais celle-ci est assez rarement appliquée. Les mesures prises successivement par les rois Argosséens pour limiter la contrebande ont bien fonctionné, et les navires transportant des marchandises de contrebande n'ont plus grand choix que de se docker ouvertement dans le port de la ville.

Comme il serait insensé d'accoster avec un navire marchand chargé et ne déclarer aucune cargaison, les contrebandiers ont tendance à masquer leurs marchandises illicites en les amenant au port parmis un large pourcentage de cargaison parfaitement légale. Cette pratique a le double avantage de limiter la contrebande à un niveau acceptable tout en générant encore plus de commerce dans la ville.

Bien que la ville ferme les yeux sur la plupart des activités de contrebande, un marchand devenu trop gourmand ou manquant de discrétion a de grandes chances de se faire attraper par les douanes et celà sert de piqûre de rappel pour les autres marchands.


5. La Sorcellerie

La sorcellerie est illégale à Messantia et être pris à la pratiquer peut vous couter de quelques pièces à votre vie. De même, la création, l'utilisation ou même la possession d'objets magiques est interdite malgré tout quelques receleurs sont prêts à prendre le risque de tremper dans ce genre de business.

Il est à noter que la loi Messantienne ne punit pas le fait d'être un sorcier mais seulement de la pratiquer en ville.
Certains usages de sorcellerie peuvent passer totalement inaperçus, même au milieu d'une foule, si le sorcier est très discret ou si le sort est totalement inoffensif. Dans le cas d'une accusation sans preuve, la peine a de fortes chances de se borner à une faible amende.
A contrario, un sorcier qui a utilisé sa magie pour modifier le cours d'un combat dans l'arène aurait commis un crime équivalent au vol et serait accusé d'un crime de Second degré.
Dans les cas les plus graves ou la ville serait mise en danger la ville, la punition sera une mort instantanée. La Police a pour ordre de tuer sans question un sorcier assez fou pour tenter ouvertement d'appeler un démon ou de réssusciter les morts.

Les procès pour sorcellerie sont traités différemment que pour les autres crimes puisque la loi Messantienne considère les sorciers comme armés en toute circonstance. Ceux-ci ne sont donc pas admis au tribunal à l'audience et le procès est conduit par trois juges pour éviter que le sorcier ne tente d'en contrôler un.


VI. VIE QUOTIDIENNE

1. Culture et Valeurs

Messantia doit sa richesse, son pouvoir voire même son existence au commerce et cela a façonné la culture de la ville. Les messantiens ont une mentalité très mercantile et ils ont tendance à raisonner en profit, en perte et en pourcentage.
La longue tradition de commerce a produit des générations d'hommes d'affaires rusés toujours attentifs à la moindre opportunité.

Les messantiens apprécient l'honnêteté dans les relations commerciales, mais c'est une valeur qu'ils préfèrent davantage retrouver chez leurs partenaires commerciaux que chez eux-mêmes.
L'embellissement ou l'omission sont parfaitement acceptés, mais le mensonge ou la triche sont considérés comme tabous et les maisons marchandes jouent avec les mêmes règles du jeu malgré leur richesse et leur influence.
A Messantia plus qu'ailleurs, la réputation revêt une valeur primordiale dans les relations entre individus. Bien que beaucoup plus répandu dans les strates supérieures de la société, il ne faut négliger son influence nulle part.

Un commerçant possédant une douzaine d'entreprises illégales mais capable de maintenir sa bonne réputation pourra faire d'énormes profits. En revanche, le commerçant le plus honnête de la ville faisant l'objet de rumeurs d'être malveillant dans les affaires risque fort de voir son entreprise péricliter. D'ailleurs, un ancien dicton messantian explique bien qu'«un dé de bonne réputation peut apporter plus d'or qu'un fût de vérité».
Les Grandes Familles en sont d'ailleurs un exemple concret. Ceux-ci contrôlent la majorité des richesses de la ville et sont prêt à tout pour s'en approprier encore plus ; espionnage, sabotage, vol, meurtre ne les arrêteront pas du moment que celà reste totalement invisible pour un observateur extérieur et qu'aucun adversaire commercial ne saurait le prouver.

Les messantiens sont persuadés d'être capable de forcer leur chance. Cela se traduit dans leur approche du commerce mais aussi dans leur rapport avec le hasard. Les maisons de jeu sont très répandues en ville et certaines vous permettent même de parier sur certains évenements. Il est rare qu'un Messantian ne joue qu'occasionnellement, la plupart jouent régulièrement avec enthousiasme ou ne jouent jamais du tout.

Ils partagent la plupart des valeurs inculquées par la civilisation, comme la loyauté envers le seigneur et la nation ou la condamnation de «crimes universels» comme le meurtre, le viol et la trahison. Évidemment, la vie se trouve être un produit bon marché à l'époque hyborienne, et le crime est aussi présent dans une métropole comme Messantia qu'ailleurs.
En effet, il ne doit pas se passer une matinée, à Dustbiter, à Dockside ou ailleurs, sans qu'un cadavre ne soit retrouvé dans une ruelle ou un jardin. D'ailleurs celà ne préoccupe pas plus que ça les habitants de la ville ; du moins tant que celà ne les touche pas directement... Malgré tout, les messantiens désapprouvent le crime et, si un criminel est pris, ils seront heureux de le regarder danser au bout d'une corde ou bien lutter pour sa vie sur le sable de l'arène.

Ils ont également une grande considération pour la propriété et considèrent le vol comme un péché terrible mais celà se limite aux définitions traditionnelles du vol: le cambriolage, le pickpocket et autres. Cela ne s'étend pas aux aspects commerciaux qui se rapportent au vol, comme la contrebande qui a une longue histoire à Messantia.

Les messantiens sont fiers de leur ville et de leur culture. Ils pensent que Messantia est, en vertu de sa richesse et de part sa nature cosmopolite, la plus belle et la plus puissante ville du monde. Après tout, toutes les nationalités sont probablement représentées en ville. Ils en profitent pour vanter leur talent artistique et architectural, et répondront volontiers à toute question ou indication aux visiteurs étrangers.


2. Mode Vestimentaire

Les styles vestimentaires arborés à Messantia sont aussi variés que les cultures que l'on peut y rencontrer.

Pendant la journée, les messantiens s'habillent avec de vêtements en lin, en coton ou en laine légère pour s'adapter au climat chaud, et ont tendance à privilégier les couleurs claires. Ils portent le plus souvent des chaussures ou des sandales mais certains sont plus adeptes des bottes.

Les dockers et les porteurs sont faciles à repérer car ils sont intensément bronzés et ne portent généralement que des culottes et des sandales, ainsi qu'un chapeau de roseaux pour éviter l'insolation.

Les plus riches sont également faciles à repérer, car ils s'habillent beaucoup plus fastueusement. Ils privilégient les tissus en velours, en brocart ou en soie tout au long de l'année et sont adeptes des couleurs criades. De plus, ils sont généralement accompagnés de domestiques leurs servant des boissons rafraichies avec de la glace importée du nord et agitant vigoureusement des éventails dans eur direction.

Les modes peuvent changer de façon spectaculaire presque du jour au lendemain, en particulier au sein des Grandes Familles Marchandes, et les tailleurs les plus réputés se doivent d'etre capables d'anticiper les modes; quitte à devoir les lancer eux même.


3. Cuisine

Pour les riches comme pour les pauvres, le poisson est un aliment de base à Messantia. La proximité des terres agricoles assure également un apport régulier de céréales, de légumes et de viandes diverses, accessibles à tous sauf pour certains citoyens parmi les plus pauvres de la ville.

La plupart des habitations de l'est de la ville, en particulier à Dockside, ne disposent pas des installations nécessaires pour cuisiner. Les habitants sont donc contraints d'acheter chaque jour des aliments cuits auprès de l'une des nombreuses charrettes ambulantes qui circulent en ville ou tout simplement d'une auberge. Les charrettes peuvent être louées aux mêmes endroits et au même prix que celles utlisées au Bazaar.
Une des spécialités de ces échoppes se nomme une «tuile» et se compose d'un morceau de poisson frit dans une poche de pain plat qu'il est possible d'agrémenter d'une sauce olives et poivrons.

Les messantiens vivant dans l'ouest de la ville sont beaucoup mieux lotis et possèdent souvent 1 à 2 cuisines dans leur maison.

A Cranetown, où le feu est toujours un danger terrible, personne ne dispose d'installation de cuisine dans sa maison. La plupart des aliments cuits de la colonie sont introduits par péniche depuis le continent et seuls quelques petits fours assez petits pour ne pas représenter un risque d'incendie trop élevé ont été autorisés.


4. Eclairage

Le coucher du soleil plonge la plupart de la partie orientale de la ville dans l'obscurité. En effet, la confrérie des Eclaireurs et des Eboueurs ne s'occupe que de l'éclairage du Bazaar pendant la nuit. Certains commerces ouverts 24h/24 installent à leurs frais leur propre éclairage afin de guider les éventuels cients jusqu'à eux.

La ville est beaucoup mieux éclairée du côté occidental puisque toutes ses grandes rues et avenues sont allumées pendant l'intégralité de la nuit.
L'éclairage de la ville ne se fait qu'avec des lampes à huile et la torche est rarement utilisée comme source d'éclairage car elle est beaucoup plus dangereuse et beaucoup moins efficace qu'une lampe simple.

À Cranetown, les feux de toute sorte, qu'il s'agisse d'une lampe, d'une torche ou d'une bougie, sont maintenus suspendus au dessus d'un seau d'eau de mer, dans l'espoir que les flammes s'eteindront en tombant dans l'eau en cas d'accident.


5. Armement

Les messantiens qui peuvent se le permettre sont généralement armés. La plupart du temps, cela se limite à une dague ou à un styletto, mais rien ne vous empêche de vos promener dans la rue avec une greatsword si vous le souhaitez.

Du moment que votre arme n'est pas dégainée vous pourriez, au pire, éveiller la curiosité d'une patrouille mais celle-ci n'interviendrait pas pour autant.


6. Architecture

La mer et la ville de Messantia sont inextricablement liées - c'est la mer qui a apporté à la ville la richesse et le pouvoir dont elle jouit. La plupart des messantiens aiment la mer, même ceux qui n'ont jamais navigué dessus et cet amour se reflète dans l'architecture et dans l'art de la ville.
Les images des vagues ou des dauphins sont utilisées fréquemment que ce soit sur les portes de l'arène ou sur les murs des villas des Grandes Familles.

Les messantiens savent aussi combien le fleuve Khorotas a contribué à la croissance de la ville et a également influencé leur architecture de manière beaucoup plus fonctionnelle que la mer.
Le fleuve est encore parfois la cause d'innondations malgré la topologie assez favorable en amont ainsi que le système de vannes installées dans le réseau dse égoûts. C'est pour cette raison que les bâtiments de Messantia sont élevés sur des fondations en pierre d'une hauteur de deux ou trois pieds au-dessus du niveau de la rue.

Une grande partie des bâtiments de la ville orientale sont construits en brique, voire parfois en bois, les moulins, les forges et les entrepôts sont construits en pierre sans grande fantaisie.
C'est tout le contraire côté occidental. Le palais du Roi, les villas des Grandes Familles, les bâtiments officiels et les sièges des Guildes rivalisent de beauté. Les rues sont agrémentées de grandes places, de monuments, de statues et de fontaines ornementées.


7. Commerce

A Messantia, tout est nécessaire, et tout est disponible. Tout au long de la saison commerciale, ses quais accueillent un flux constant de navires important et exportant des marchandises à un rythme vertigineux. La plupart du commerce maritime est fait avec Shem, Kush, Zingara et la Stygie.
A Shem, Messantia fournit des miroirs, des vêtements de soie, des armures, des armes ou des boucliers. Avec Kush, le commerce se compose de vêtements, de soies, de sucre et d'armes en échange d'ivoire, de coprah, de minerai de cuivre, d'esclaves et de perles.
Argos est également considéré comme le constructeur des meilleurs bateaux du monde, qu'ils soient commerciaux ou militaires, mais seuls les navires commerciaux sont à vendre. La fabrication des navires de guerre d'Argos est l'un des secrets les plus soigneusement gardé par la couronne.
Le commerce avec le continent, par le biais du fleuve ou de la route des Rois, se compose principalement de chargements de poissons, de bijoux ou encore de marchandises importées par les voies maritimes.

L'importation de biens est également très importante. Elle permet de satisfaire les besoins des messantiens ou sont exportés à nouveau vers d'autres horizons. L'arrivée de troupeaux de bétail ou de caravanes chargées de céréales est habituel à Dustbiter. La ville importe également beaucoup de bois pour la réparation des navires endommagés et la construction des nouveaux.

Les marchandises entrant ou sortant de Messantia, que ce soit par mer, par rivière ou par terre, sont soumises à des taxes qui varient selon le type de bien. Les propriétaires fonciers sont imposés chaque année en fonction de la taille de leur terrain, de son emplacement et de son utilisation.

En définitive, peu importe ce que vous pouvez chercher, tout est disponble à Messantia. Il suffit juste de savoir ou chercher et de pouvoir y mettre le prix...


8. Maladie et Mort

La maladie peut ôter une vie aussi efficacement qu'un épée, et dans une grande ville commerciale comme Messantia, la possibilité de tomber malade est toujours présente. Grâce aux égouts et à la décharge, la ville a supprimé deux des sources de maladies les plus fréquentes, mais aucune de ces mesures ne peut repousser une fièvre tropicale importée à bord d'un navire commercial Kushite.
Le souvenir de la peste d'Amenkuhn n'a jamais vraiment disparu, et en conséquence les messantiens sont presque devenus obsédés par la maladie. Tous les habitants utilisent régulièrement les bains publics, et ceux qui n'ont pas les moyens font du mieux qu'ils peuvent.

Depuis la peste, le nombre de médecins, herboristes et sages-femmes s'est multiplié. Il n'y a pas de véritable hôpital en ville, mais les messantians ont accès à une petite armée de médecins pour les soigner.
Un certain nombre d'herboristes gèrent une petite échoppe dans laquelle ils vendent leurs préparations de qualité et d'efficacité variables.
La plupart des herboristes ne vendent pas les composants de base car leurs fabrications vont leur rapporter beaucoup plus d'argent, mais il est aisé d'en trouver malgré tout.
Certains médecins ou herboristes dans la ville proposent même un petit nombre de lits à louer pour les patients qui ont besoin de soins de longue durée.

Riche ou pauvre, Roi ou paysan, tout le monde doit mourir. Aux premiers jours, les morts étaient enterrés dans le cimetière du côté nord-est de la ville, mais la peste a tout changé car les morts se sont multipliés beaucoup trop rapidement pour être enterrés. Pendant ces heures sombres, les cadavres étaient simplement empilés dans les bâtiments qui devaient être brûlés.

Les nobles et les riches auront droit à des funérailes au temple, suivi d'un enterrement dans le mausolée familial mais pour tous les autres, c'est le bûcher qui les attend. Ils sont amenés hors de la ville, dans un endroit situé près de la rive où une fosse peu profonde et bordée de pierres a été créée pour l'occasion en vue d'être brulés. La famille du mort est libre de récupérer les cendres si elle le souhaite.

A Cranetown, le rituel est un peu différent puisque les habitants construisent un simple radeau funéraire pour le corps pour le remorquer en mer. Une fois à l'écart de Cranetown, le feu est mis au radeau et le mort retourne à la mer, la ou il a toujours vécu.

L'ancien cimetière se trouve à 1 km à l'est de Dustbiter. Il n'est plus utilisé, mais craignant de ce qui pourrait advenir en offensant les morts, Rois et Reines l'ont conservé. Aujourd'hui, les pierres tombales soient toutes craquelées et usées et plus grand monde n'y met les pieds. D'ailleurs, une petite force de la Police est stationnée en permanence aux alentours du cimetière, non pas pour empêcher les vivants d'y pénétrer, mais plutôt pour s'assurer qu'aucun mort ne cherche à en sortir.


9. Religion

Comme dans tous les royaumes hyboriens, la religion dominante à Messantia est le Culte de Mitra. Leur temple, un immense bâtiment carré de marbre poli, est officiellement le seul temple de la ville. La persécution menée par le culte contre toutes les autres croyances, si répandue en Aquilonia et Nemedia, ne peut pas être ostensible dans cette ville cosmopolite. Ils agissent donc dans l'ombre pour lutter contre la construction d'un temple d'une autre confession.
Le pouvoir exercé par le culte de Mitra est considérable et le grand prêtre du temple, Valerus Barucci, fait partie des conseillers du Roi Milo. De plus, les jours sacrés du culte sont considérés comme des jours fériés en ville.

D'autres dieux sont vénérés en ville bien que, pour la plupart, il le sont clandestinement. Malgré tout, compte tenu de la proximité de Shem et du nombre de Shemites habitant ici, l'ambassade de Shem a aménagé une pièce ou il est possible de venir prier. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'un prêtre de Mitra se trouve en permanence devant l'ambassade pour faire du prosélytisme.


10. Loisirs

Les messantiens adorent se divertir et les occasions ne manquent pas.

Tout d'abord, il y a l'arène, qui abrite une variété de jeux et d'épreuves sportives impressionnantes. Rien que pour les gladiateurs, il existe 4 évenements majeurs par an, une dizaine d'évenements intermédiaires et des myriades d'évenements mineurs. L'arène peut également être transformée en grand bassin pour des épreuves ou des combats nautiques.

Un autre évenement majeur se déroule à la fin du printemps, lorsqu'un vent de qualité est pratiquement assuré, et il s'agit de la régate la plus réputée au monde : "Seabreaker". Toute la ville ne parle que de cet évènement pendant le mois qui précède et tout le mois qui suit. Pendant les 2 jours de la régate, l'activité de la ville est quasiment gelée. Des barges et bâteaux sont aménagés en gradins pour donner la meilleure vue possible sur la course.
"Seabreaker" draine énormément d'argent et de nombreuses Maisons marchandes font construire leur bâteau et entretiennent un équipage dans le seul but de gagner le prix et la gloire promis au vainqueur.

Ceux qui désirent un divertissement plus raffiné et plus paisible ont plusieurs options à leur disposition. Sur le rive occidentale de la ville, sculpté dans une colline, se dresse un énorme amphithéâtre pouvant accueillir près de 1000 personnes. La construction a été commandée par le Roi Lucius, le grand-père du Roi Milo, car il était passionné par le théâtre.
Chaque mois, une nouvelle pièce est dévoilée sur cette scène, puis jouée tous les deux jours jusqu'à ce que la suivante la remplace. Les nuits de relache, il est possible de venir assister à des spectacles musicaux ou oratoires.
Miklus Garden, Mariners Plaza ou le Bazaar possèdent également une petite scène disponible pour les artistes essayant de se faire un nom. Ici, les citoyens qui ne souhaitent pas payer le prix d'entrée à l'amphithéâtre peuvent venir assister gratuitement aux spectacles. En plus des pièces de théâtre, ces scènes accueillent souvent des jongleurs, des acrobates ou des musiciens.
Les artistes de rue occupent bien d'autres endroits en ville ; chaque grande place, chaque parc ou jardin est un endroit propice montrer ses talents et gagner quelques pièces.

Enfin, certains préfèront prendre écouter un menestrel tranquillement dans une taverne ou regarder de jolies femmes danser lascivement dans un cabaret et ils devraient facilement pouvoir se procurer ce plaisir.


11. Climat

Messantia bénéficie d'un climat doux et tempéré presque toute l'année. Bien que la pleine saison, qui s'étend du printemps à l'été, puisse être chaude, la brise constante de la mer maintient la ville au frais. En hiver, la température ne chute jamais vraiment beaucoup, et même les plus vieux des habitants de la ville peut compter sur leurs doigts le nombre de fois où ils ont vu tomber de la neige.
La fin de la saison commerciale coïncide avec l'arrivée d'ouragans parfois dévastateurs. Ces tempêtes posent un danger particulier à Cranetown, qui est entièrement évacué en de telles occasions.

Pendant l'été, la température se réchauffe et la pluie se fait rare. Ce climat chaud et sec est propice aux incendies et tout officier de patrouille a reçu le pouvoir de réquisitionner autant d'hommes adultes qu'il pense être nécessaire pour éteindre le feu. Pour aider à combattre le feu, chaque poste de Police dispose d'une pompe nécéssitant trois hommes pour fonctionner. Le long tuyau sera déposé dans le puits le plus proche, dans la fontaine la plus proche ou dans la rivière puis deux hommes pendant que le troisième tente d'éteindre l'incendie.